LE SNGE auditionné par le Conseil Economique Social et Environnemental

Le Syndicat National des Groupements d’Employeurs (SNGE) a été auditionné mercredi 6 juin, par le Conseil Economique Social et Environnemental (CESE) à Paris.

LE CESE a été saisi par le Premier Ministre Edouard Philippe par un courrier le 16 Avril, afin d’identifier précisément le visage des groupement d’employeurs en France, mais également les freins et les leviers nécessaires à leur développement.

Représenté par Maryse Le Maux (Cornoualia) et Thierry Chevallereau (Solutions Compétences), le SNGE a rappelé  le rôle des groupements d’employeurs en tant qu’outil de développement local au service du territoire et  mis en exergue les points suivants :

Les freins au développement

  • Manque de notoriété auprès des chercheurs d’emploi et des employeurs.
  • Un prérequis pas toujours acquis : un groupement est à l’initiative d’employeurs qui créent le dispositif sur leur territoire et qui s’y engagent durablement.
  • Un manque de clarté juridique qui ouvre la porte aux interprétations.

Les leviers au développement

  • Une campagne nationale d’envergure sur les Groupements d’Employeurs.
  • Etendre la notion de Groupements d’Employeurs en allant au bout de la loi sur le décompte des effectifs. Extension à tous les codes : du travail, de l’URSAAF, de la Sécurité Sociale, … Il existe aujourd’hui un doublon en matière de représentation des salariés par exemple.

Mieux accompagner le salarié à temps partagé en fléchant, entre autres, des dispositifs de formation tels que le Plan d’Investissement Compétences.

Cette audition est une vraie reconnaissance du travail mené par le SNGE, depuis plus de deux années.

2018-07-24T14:27:46+00:00